Larbi Ben M’hidi : Le sage de la Révolution
Search
Vendredi 16 Avril 2021
Journal Electronique

Des officiers de l’armée coloniale, autant que ses compagnons d’armes, ont reconnu au chahid Larbi Ben M’hidi sa bravoure, son courage et surtout sa sagesse.

 

En 2006, le colonel Jacques Allaire, à l’époque lieutenant, qui avait arrêté Larbi Ben M’hidi en 1957, déclarait dans un témoignage : «Si je reviens à l’impression qu’il m’a faite, toutes les nuits où nous avons parlé, j’aurais aimé avoir un patron comme ça de mon côté. J’aurais aimé avoir beaucoup d’hommes de cette valeur, de cette dimension, de notre côté. Parce que c’était un seigneur Ben M’hidi. Ben M’hidi était impressionnant de calme, de sérénité et de conviction.»
Cadet d’une famille de trois filles et deux garçons, le chahid  est né dans le village El Kouahi, à Aïn M’lila, dans la wilaya de Oum El Bouaghi. Il rejoignit  l’école primaire française de son village natal et se rend, un an plus tard, à Batna pour y  poursuivre ses études. Il obtint son certificat d’études, puis entreprit le cycle secondaire à Biskra. En 1939, il s’engage dans les Scouts musulmans algériens où quelques mois plus tard, il devient chef de groupe.
Après un long parcours dans le Mouvement national et un rôle capital dans la guerre de Libération nationale, il est arrêté puis torturé durant la bataille d’Alger. «Arrêté le 23 février 1957 par les parachutistes, il ne céda pas à la torture et ne dévoila pas les noms de ses compagnons. Il fut exécuté et condamné sans procès ni jugement par le général Aussaresses dans la nuit du 3 au 4 mars 1957. Selon ses tortionnaires, il s’est donné la mort en se pendant dans sa cellule», a rappelé l’historien Lahcene Zeghidi. Ce dernier s’exprimait à l’occasion du 65e anniversaire de la mort du martyr lors d’une conférence organisée par l’association Machaâl chahid au centre culturel qui porte son nom, à Alger.
Conscient de l’importance de l’homme dans la direction de la Révolution et son rôle exceptionnel au cours de la bataille d’Alger, Max Lejeune a ordonné l’exécution de Larbi Ben Mhidi depuis Paris. «Marcel Bigeard, promu général après la fin de la guerre, qualifiait le martyr de «l’âme de la lutte». Quand l’âme sort de l’enveloppe charnelle, c’est la mort. L’objectif de son assassinat est de mettre un terme au combat pour l’indépendance et désintégrer la direction de la Révolution», a soutenu l’intervenant. En 2001, dans son livre «Services spéciaux, Algérie 1955-1957», le général Aussaresses reconnaît avoir procédé à l’exécution sommaire, par pendaison, maquillée en suicide, Ben M’hidi, dans la nuit du 3 au 4 mars 1957. «Aussaresses a reconnu son crime, des années après l’indépendance. Il a mis fin au mensonge entretenu par la République française», a renchéri Zeghidi.

«La France doit reconnaître tous ses crimes»
Dans un communiqué rendu public dans la soirée de mardi dernier par l’Elysée, le président Macron a reconnu «au nom de la France» que le chahid  Ali Boumendjel a été torturé et assassiné par l’armée coloniale en 1957. «Le choix de la date n’est pas fortuit. Inviter la famille du chahid à l’Elysée, à la veille du 65e  anniversaire de l’assassinat de Larbi Ben M’hidi et reconnaître la torture et l’assassinat d’un autre chahid en dit long sur les visées et les intentions de la France», a expliqué Zeghidi. «Pour nous, tous les chouhada sont au même rang».
Il n’y a pas de martyr de premier ou  deuxième degré. Reconnaître l’assassinat de Boumendjel est l’arbre qui cache la forêt. 10 millions d’Algériens ont été assassinés depuis 1830 dont 1,5 million durant la guerre de Libération», a-t-il poursuivi. «La France doit reconnaître tous ses crimes en Algérie», a-t-il lancé.
 Karima Dehiles  

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Saga des entreprises

Santé

Destination Algérie

L'agenda

MDN
Le ministère de la Défense nationale organisera, le 30 mars à 8h, au niveau de la direction régionale des activités commerciales aux Pins maritimes, une rencontre médiatique autour de l’acquisition d’informations géospatiales, des techniques et de technologies modernes.
Palais de la culture

Dans le cadre des rencontres bimensuelles «les Palais de la culture», le  Palais de la culture organisera, le 30 mars à 13h, la 3e rencontre intitulée «La culture et la communication».
Association des femmes en économie verte
L’Association des femmes en économie verte en partenariat avec Middle East Partner Ship Initiative, organisera, le 29 mars prochain à 8h30, à l’hôtel El
Aurassi, Alger, une cérémonie de remise des trophées aux lauréats issus des universités.

Fondation Friedrich Ebert
La fondation Friedrich Ebert organisera, en collaboration avec l’Union européenne, le 31 mars prochain à 17h30, une conférence-débat du Pr Abderrahmane
Mebtoul autour de «l’impact de la dépréciation du dinar algérien et la chute des réserves de change sur les indicateurs macro-économiques et sur la dynamique économique générale de l’Algérie».

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept