Crise de l’huile de table : Rezig accuse la issaba  et les spéculateurs
Search
Vendredi 16 Avril 2021
Journal Electronique

Le Ramadhan de cette année se déroulera dans de bonnes conditions. Aucun produit ne manque sur le marché national, a affirmé Kamel Rezig, ministre du Commerce, lors d’une séance  plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation. 

Il est impossible de venir à bout d’une telle situation, résultat de plusieurs années de gâchis, en un temps record. Il ne faut pas faire porter le chapeau à l’actuel gouvernement. Il n’a pas à assumer les conséquences d’une mauvaise gestion du marché qui a prévalu pendant une vingtaine d’années», a affirmé le ministre en réponse à une question sur la crise de l’huile qui nourrit l’actualité. «Ce sont les subventions indirectes qui ont mené à cette situation. Les subventions doivent profiter aux catégories vulnérables. De grandes quantités d’huile sont injectées dans le marché. Nous consommons mensuellement 48.000 tonnes d’huile. Nous avons produit en janvier dernier 51.000 tonnes. En février dernier, 53.000 tonnes. Le problème n’est pas dans la disponibilité mais dans la surenchère et la spéculation. La issaba et les adeptes de la spéculation ne laisseront pas le ministère du Commerce faire son travail de réforme. C’est une évidence. Il s’agit d’une résistance au changement», a-t-il dénoncé. Le ministre a expliqué que les six usines de production d’huile offrent une production largement suffisante. «Nous avons des stocks de matière première de l’ordre de 94.000 tonnes. Nous pouvons répondre à la demande jusqu’au mois de juin. L’un des fournisseurs d’huile a demandé des subventions et a exigé la facturation de ses produits. Ce qui a été refusé par les commerçants. D’où cette perturbation. Les réseaux sociaux et certaines chaînes de télévision ont contribué à l’amplification de la situation. Ils travaillent pour des agendas étrangers. Il ne faut pas changer les comportements commerciaux à cause des rumeurs. La quantité à commercialiser en un mois est commercialisée en une journée à cause de la frénésie dans les achats constatée ces derniers temps. Si un manque d’huile se fait sentir, nous sommes prêts à importer dix bateaux supplémentaires. Le chef de l’Etat a insisté à ce que le citoyen ne manque de rien. Nous devons supprimer les subventions indirectes pour mettre définitivement fin à la spéculation. Les spéculateurs veulent rééditer le problème de la semoule, mais je vous rassure que durant le Ramadhan, le marché ne manquera d’aucun produit», a déclaré le ministre. A propos de la viande, il a affirmé aussi qu’il n’y aura pas de déficit suite à l’autorisation des importations. «Le chef de l’Etat a autorisé également l’importation de viande sous vide. Une commission interministérielle a été mise en place à cet effet et des autorisations seront attribuées prochainement», a-t-il assuré.

Interdiction des langues étrangères dans les enseignes des locaux commerciaux
 La diversification économique constitue un défi stratégique sur lequel s’entendent toutes les parties concernées, a affirmé, par ailleurs, Kamel Rezig, en réponse à une question sur le manque d’exploitation des capacités nationales pour dépasser la crise économique. «La mise en place d’une économie plus performante passe par des consultations et un dialogue permanant en vue d’élaborer une vision pratique devant permettre la mise en place d’une feuille de route dont la mission serait de libérer les initiatives. En application du programme présidentiel, le ministère du Commerce a proposé, en réunion de gouvernement, un projet visant la protection de l’outil de production nationale. Concernant la promotion des exportations hors hydrocarbures, le ministre a souligné que son département est intervenu pour garantir des facilitations aux acteurs économiques. Il a salué l’institution d’une instance au sein du ministre des Affaires étrangères dont le rôle sera de promouvoir la diplomatie économique. Le ministre a rappellé que l’élaboration de la stratégie nationale des exportations hors hydrocarbures a été finalisée et transmise au Premier ministre. En réponse à une question sur l’utilisation de la langue française au lieu de la langue arabe dans les enseignes des locaux commerciaux, le ministre a expliqué que le Conseil supérieur de la langue arabe est l’instance chargée de suivre l’application des dispositions légales exigeant la généralisation de la langue arabe dans tous les domaines, y compris lorsqu’il s’agit des affiches publiques des commerces. I
l a fait savoir que les textes de contrôle relevant de son département ne contiennent pas de mesures coercitives en ce sens. Le contrôleur commercial n’a pas la prérogative d’infliger une amende pour utilisation des langues étrangères dans le domaine commercial, a-t-il expliqué, relevant que les walis peuvent prendre des décisions en ce sens dans le cadre des commissions de l’aménagement commercial. Rezig a indiqué, dans ce sillage, que le ministère du Commerce s’attelle à amender les textes réglementaires pour permettre aux contrôleurs commerciaux d’interdire l’utilisation des langues étrangères dans les affiches et les panneaux commerciaux.
 Karima Alloun

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Saga des entreprises

Santé

Destination Algérie

L'agenda

MDN
Le ministère de la Défense nationale organisera, le 30 mars à 8h, au niveau de la direction régionale des activités commerciales aux Pins maritimes, une rencontre médiatique autour de l’acquisition d’informations géospatiales, des techniques et de technologies modernes.
Palais de la culture

Dans le cadre des rencontres bimensuelles «les Palais de la culture», le  Palais de la culture organisera, le 30 mars à 13h, la 3e rencontre intitulée «La culture et la communication».
Association des femmes en économie verte
L’Association des femmes en économie verte en partenariat avec Middle East Partner Ship Initiative, organisera, le 29 mars prochain à 8h30, à l’hôtel El
Aurassi, Alger, une cérémonie de remise des trophées aux lauréats issus des universités.

Fondation Friedrich Ebert
La fondation Friedrich Ebert organisera, en collaboration avec l’Union européenne, le 31 mars prochain à 17h30, une conférence-débat du Pr Abderrahmane
Mebtoul autour de «l’impact de la dépréciation du dinar algérien et la chute des réserves de change sur les indicateurs macro-économiques et sur la dynamique économique générale de l’Algérie».

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept