Partis islamistes au prochain Parlement : Des perspectives peu réjouissantes, selon les experts
Search
Vendredi 16 Avril 2021
Journal Electronique

N’ayant jamais boudé les élections et refusant la politique de la chaise vide, les partis islamistes se présenteront aux élections législatives anticipées du 12 juin prochain. Des formations ont, déjà, validé leur participation, à l’image du MSP, El Bina et récemment le mouvement Ennahda. A contrario, des  partis comme le RCD ou le PT prônent le boycott du scrutin. Mais la question qui se pose, aujourd’hui, est celle de savoir quelle seront les chances de la mouvance islamiste dans le prochain scrutin. Le contrôle de la prochaine assemblée est tout sauf acquis. Des observateurs de la scène politique estiment que la mouvance islamiste ne remportera pas un grand succès aux législatives. Pour le politologue Lazhar Marouk, l’influence de ces formations tout comme tous les partis traditionnels sur le jeu politique a décliné ces dernières années. Pour lui, il leur serait donc difficile de se mettre en ordre de bataille. Éclatée en de multiples formations, affaiblie par des luttes intestines, la mouvance islamiste ne semble plus en mesure de peser sur le jeu politique, a souligné l’expert.  N’empêche, «les islamistes ont toujours adopté une stratégie pragmatique axée sur une présence dans toutes les élections contrairement aux démocrates qui optent souvent pour la non-participation», rappelle-t-il. En outre, le politologue note l’existence d’une volonté politique d’organiser des élections libres et transparentes. «Les prochaines élections anticipées seront différentes de toutes les précédentes avec des règles du jeu complètement revues, notamment pour ce qui est de l’éloignement de l’argent sale de l’opération électorale dans toutes ses étapes, ce qui favorisera le principe de l’égalité des chances entre tous les candidats», argue-t-il. De ce fait, le prochain scrutin verra, selon lui, l’émergence des jeunes et de nouveaux visages qui risquent de redistribuer les cartes électorales. Pour ces raisons et bien d’autres, Marouk juge que les islamistes n’auront pas le même nombre de sièges qu’auparavant. Il faut se rappeler de l’exception de 2012, où trois partis islamistes, le Mouvement de la société pour la paix (MSP), El Islah et Ennahda, s’étaient retrouvés dans une alliance électorale, l’Alliance de l’Algérie verte en l’occurrence, en prévision des élections législatives afin d’éviter l’émiettement des voix. Il y a eu par la suite, en 2017, le projet de fusion entre le MSP et le Front du changement, parti dissident du premier. Toutefois, ces initiatives n’ont pas eu les résultats escomptés et les scores électoraux obtenus ont été décevants. Idriss Attia, maître de conférences à la Faculté des sciences politiques et des relations internationales à l’université d’Alger, a soutenu que la mouvance islamiste aura son petit quota de sièges en cas d’abstention de l’électorat, mais aucune chance en cas de participation massive.
 «L’ère de la rente et l’intrusion de l’argent sale dans les assemblées élues est définitivement révolue tout comme celle du système des quotas», soutient-il. Et de poursuivre : «La professionnalisation de la politique aura pour effet l’émergence d’une nouvelle classe capable d’apporter du sang neuf aux institutions de la République.»
 Amokrane H.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Saga des entreprises

Santé

Destination Algérie

L'agenda

MDN
Le ministère de la Défense nationale organisera, le 30 mars à 8h, au niveau de la direction régionale des activités commerciales aux Pins maritimes, une rencontre médiatique autour de l’acquisition d’informations géospatiales, des techniques et de technologies modernes.
Palais de la culture

Dans le cadre des rencontres bimensuelles «les Palais de la culture», le  Palais de la culture organisera, le 30 mars à 13h, la 3e rencontre intitulée «La culture et la communication».
Association des femmes en économie verte
L’Association des femmes en économie verte en partenariat avec Middle East Partner Ship Initiative, organisera, le 29 mars prochain à 8h30, à l’hôtel El
Aurassi, Alger, une cérémonie de remise des trophées aux lauréats issus des universités.

Fondation Friedrich Ebert
La fondation Friedrich Ebert organisera, en collaboration avec l’Union européenne, le 31 mars prochain à 17h30, une conférence-débat du Pr Abderrahmane
Mebtoul autour de «l’impact de la dépréciation du dinar algérien et la chute des réserves de change sur les indicateurs macro-économiques et sur la dynamique économique générale de l’Algérie».

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Hebergement/Kdhosting : kdconcept